Tarifautonomie : l’autonomie des partenaires sociaux ou la liberté de négociation sur les salaires



Le terme Tarifautonomie signifie que les conventions collectives sont discutées exclusivement par les parties qui prennent part aux négociations : les organisations syndicales des salariés et les organisations patronales.

Une influence par le gouvernement, l’administration, le législatif ou le pouvoir judiciaire n’est pas autorisée. Les organismes gouvernementaux doivent maintenir leur neutralité évitant ainsi des guerres de religion politico-économique. La Tarifautonomie est constitutionnellement et juridiquement garantie. Ces accords sont contraignants pour les salariés comme pour les dirigeants des entreprises mais ils peuvent en aménager les modalités.

Ce système présente l’avantage d’instaurer la négociation et donc les tensions hors de l’entreprise entre experts des organisations syndicales et patronales.

Les premières mesures ont été mises en place dès les années 1950 sous l’égide de Ludwig Ehrard et Ludger Westrick.


Source : Michèle Millot, Jean-Pol Roulleau, Les Relations sociales en Europe, Éditions Liaisons, 2005.